Comment acheter une Classe E moins cher en Allemagne ?

Prestigieuse routière incarnant les valeurs fondamentales de Mercedes-Benz, la Classe E a toujours occupé une place particulière au sein de la gamme du constructeur. Si l’acquisition d’un modèle de ce type vous intéresse, mais que les tarifs pratiqués par la marque germanique en France vous font hésiter, sachez qu’il existe une solution. Il s’agit de l’acheter en Allemagne, puis de l’importer, ainsi l’objet du présent article consiste à vous apporter tous les conseils dont vous pourriez avoir besoin pour mener à bien ce projet.

Trouver un Classe E d’occasion au meilleur prix ? Oui c’est possible, il vous suffit de remplir le formulaire en fin d’article.

Présentation de la Classe E : tous les détails

A chaque nouvelle génération, la Classe E apporte une quantité remarquable d’innovations dans sa catégorie, dérivant bien souvent des premières mondiales de sa « grande sœur », la Classe S. Et de fait, que vous soyez à la recherche d’une Classe E de quatrième ou de cinquième génération, vous ciblez une berline présentant un style résolument raffiné, relevé d’une once de sportivité qui lui sied à merveille. De la même manière, l’habitacle à la finition frôlant la perfection apparait luxueux, bien sûr, mais aussi moderne et égayé par quelques touches bienvenues de dynamisme. Quant aux sensations de conduite, là encore, elles témoignent du savoir-faire de Mercedes-Benz en matière de compromis entre le confort et le sport.

Il convient par ailleurs de noter que la Classe E ne se limite pas à une carrosserie de berline, et qu’elle est également disponible en break – au volume de coffre digne d’une soute à bagages – limousine, ainsi que coupé et cabriolet. Dans tous les cas de figure, les qualités précédemment évoquées, tant que le plan du design qu’en ce qui concerne le savant dosage ayant permis le développement de son châssis, continuent de s’appliquer pleinement. Par ailleurs, dans le cadre de la quatrième génération – avec les types 212 et 207 – ainsi que de la dernière itération en date – regroupant les types 213 et 238 – la Classe E 63 AMG fait office de référence dans le cercle fermé des familiales ultra-hautes performances. Son V8 de plus de 500chevaux lui ouvre en effet les portes d’accélérations dignes de supercars, tandis qu’au-delà des données chiffrées, les sensations et le bruit qu’il prodigue redonneront le sourire au conducteur.

En matière d’équipements, la Classe E reste dans la lignée des véhicules premium d’outre-Rhin, avec une dotation « de base » relativement pauvre, surtout par rapport au prix demandé, mais la liste d’options se révèle volumineuse, et elle permet de configurer sa voiture avec quelques-uns des équipements high-tech actuellement proposés sur le marché. Outre le désormais « classique » pack pour l’aide au stationnement, avec non seulement une caméra de recul, mais également une vision à 360° autour de la voiture, citons notamment le pack Designo repoussant les limites de la personnalisation.

Importer sa Classe E d'Allemagne : ce qu'il faut savoir

Comment faire le bon choix de sa Classe E d’occasion ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, la Classe E est un modèle très particulier, mais cela ne l’empêche pas de suivre les mêmes règles que les autres voitures lorsqu’il est question d’un achat d’occasion, à savoir :

  • Privilégier un modèle vendu par une concession – idéalement Mercedes-Benz – et surtout d’éviter les offres des particuliers, qui n’offrent aucune garantie
  • Choisir une Classe E de première main, avec un faible kilométrage
  • Vérifier que le véhicule n’a jamais été accidenté, et si tel est le cas, demandez les factures pour contrôler que la réparation a été effectuée correctement
  • Assurez-vous aussi que les entretiens préconisés par le constructeur ont été suivis scrupuleusement, et quoi qu’il en soit, veillez à prendre une garantie européenne, que ce soit auprès du vendeur allemand ou en France
  • Si la Classe E que vous avez en vue affiche plus de 4 ans, rappelez-vous que vous aurez besoin d’un contrôle TÜV de moins de 6 mois afin de pouvoir l’immatriculer dans l’Hexagone. Notre administration nationale vous réclamera également tous les documents nécessaires : COC et carte grise, notamment
  • Enfin, ne négligez pas la piste des loueurs, mais en vous concentrant sur ceux proposant des LOA/LLD, les retours de location de courte durée – tels que ceux via Sixt ou Europcar – devant inciter à la méfiance sur le « traitement » subi par ces véhicules

Pourquoi acheter une Classe E en Allemagne ?

À ce stade de votre lecture, vous êtes en droit de vous dire : « Certes, la Classe E est une voiture extrêmement attirante, et j’ai bien saisi les principaux éléments-clés à respecter pour faire le bon choix en occasion, mais pourquoi aller la chercher en Allemagne ? » Il s’agit d’une interrogation parfaitement légitime, à laquelle nous pouvons répondre au travers de cette liste :

  • Les Allemands se montrent très précautionneux avec leurs véhicules, et de fait ils se rendent beaucoup plus souvent que les conducteurs (-trices) français(es) en concession pour l’entretien, même après que la garantie constructeur ait expiré
  • Outre-Rhin, les voitures tendent à être mieux équipés, et davantage optionnés, tandis que le marché de l’occasion fourmille de véhicules haut-de-gamme tels que la Classe E, y compris dans leurs générations les plus récentes – et parfois quelques semaines seulement après leur lancement commercial

Enfin, comme vous le prouvera sans l’ombre d’un doute le comparatif de prix suivant, pour une Classe E de 2015 avec 60 000km maximum au compteur, les tarifs sont beaucoup plus avantageux de l’autre côté de la frontière :

  • En essence avec boite auto, vous trouverez 86 offres en France, pour un prix minimum de 29 490€, contre 2 768 offres pour un prix minimum de 22 480€ en Allemagne
    versus
  • En essence avec transmission manuelle, il n’y a tout simplement aucune offre dans l’Hexagone, versus7 offres pour un prix minimum de 23 790€ outre-Rhin
  • Si vous souhaitez une Classe E diesel avec boite manuelle, en France, ce sont 6 offres pour un prix minimum de 22 990€ qui sont disponibles, alors qu’il y en a 9, pour un prix minimum de 23 950€, chez nos voisins allemands
  • Avec une association diesel/boite auto, en France, 175 offres pour un prix minimum de 24 990€ répondent à ces critères, contre 3 219 offres pour un prix minimum de 21 980€ en France

La même logique est à l’œuvre pour une Classe E de 2018, ayant parcouru moins de 30 000km :

  • En essence avec une transmission automatique, vous pourrez comptabiliser 56 offres en France, pour un prix minimum de 35 700€, alors qu’en Allemagne, il y a 1 904 offres pour un prix minimum de 31 240€.
  • En diesel avec une boite manuelle, aucune possibilité n’est disponible dans l’Hexagone, alors que ce modèle existe bien d’ores et déjà en occasion Outre-Rhin, à partir de 48 480€.
  • Enfin, toujours en diesel, mais cette fois-ci avec une boite automatique, vous trouverez 369 offres pour un prix minimum de 35 800€ en France, versus2 187 offres en Allemagne, pour un prix minimum de 23 900€

Quels sont les inconvénients des vendeurs allemands ?

Afin de faire preuve d’une totale transparence avec vous, l’achat d’une Classe E en Allemagne n’est pas sans poser quelques inconvénients, à commencer par la nécessité d’être bilingue dans la langue de Goethe. En effet, ce n’est qu’en parlant excellemment bien l’allemand que vous pourrez obtenir du vendeur toutes les informations nécessaires pour faire un achat en toute connaissance de cause, et que vous pourrez négocier au mieux le prix demandé.

De plus, pour vous sentir assez en confiance avec ledit vendeur, vous devrez vérifier son ancienneté, son niveau de stock, ainsi que les avis des clients précédents. Qui plus est, que ce soit pour payer votre Classe E et/ou pour aller la chercher, il vous faudra vous rendre en Allemagne, avec un déplacement parfois long et coûteux à la clé. Last but not least, les démarches administratives à entreprendre, bien qu’elles n’aient rien d’insurmontables, sont souvent complexes et chronophages.

Comment procéder aux démarches administratives ?

Avant même d’acheter votre future Mercedes-Benz, il est fortement recommandé d’estimer le montant de sa carte grise en France, grâce au simulateur en ligne implémenté par l’Etat, et sur lequel il vous suffira de renseigner les principales informations du véhicule (date de première immatriculation, puissance fiscale en CV, émissions de CO2, etc.). En outre, souvenez-vous que si la Classe E qui vous intéresse a moins de 6 mois, et/ou moins de 6000km au compteur, l’administration fiscale française vous réclamera la TVA, considérant ce véhicule comme neuf.

Concernant à présent le contrat de vente, rédigé en allemand, vous devrez vérifier que tous vos échanges avec le vendeur figurent correctement sur ce document – et en particulier les résultats de vos négociations – ce qui vous obligera, si vous ne parlez pas allemand couramment, à le faire traduire. Ensuite, une fois le véhicule payé et récupéré, vous devez faire le quitus dans votre centre des impôts. L’établissement de la carte grise auprès de l’ANTS, puis la fabrication et la poste des plaques minéralogiques, seront les dernières étapes principales à accomplir.

Intérieur d'une Mercedes

Achat en toute sécurité : pourquoi faire appel à un mandataire ?

Pour importer votre Classe E d’Allemagne en vous épargnant les contraintes administratives mentionnés ci-dessus, le recours à un mandataire spécialisé peut constituer une excellente solution, mais à condition de choisir un prestataire de confiance. Pour ce faire, voici les points à vérifier :

  • Le mandataire en question doit parler allemand, bien sûr, et il faut qu’il connaisse toutes les démarches à entreprise, ainsi que les éventuels pièges de ce type d’importation. N’hésitez d’ailleurs pas à lui poser des « questions pièges » afin de tester l’étendue de ses connaissances en la matière
  • Un mandataire ayant plusieurs années d’expérience et pignon sur rue est également préférable, et pour vous en assurer, vous pouvez consulter les registres tels que Infogreffe ou Societe.com d’une part, sans oublier les réseaux sociaux, Google et les forums d’autre part. Idéalement, prenez contact avec d’anciens clients afin de recueillir leur ressenti sur le vendeur
  • Afin de disposer des meilleures garanties possibles, et notamment en cas de défaillance et de fermeture du mandataire, vérifiez qu’il s’agisse bien d’une société enregistrée avec un capital social d’au moins 5000€, et n’étant pas créée par un micro-entrepreneur dans le cadre d’une entreprise unipersonnelle
  • En termes de prix, comptez de 1000 € à 2000 € pour la prestation du mandataire et le transport, et surtout n’oubliez pas que vous achetez votre voiture à une concession allemande, et non au mandataire. Cela a notamment un impact notable en ce qui concerne la transparence des prix et au niveau de la TVA.

Où trouver un importateur de Classe E ?

Déposez votre demande de recherche via le formulaire ci-dessous.

Votre nom (obligatoire)

Votre prénom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Téléphone (obligatoire)

Votre Département (obligatoire)

 
Le véhicule d'occasion que vous recherchez :

Marque (obligatoire)
MERCEDES

Modèle (obligatoire)

Motorisation et finition (obligatoire)

Boite de vitesse (obligatoire)
ManuelleAutomatique

Couleur (plusieurs choix possible)

Kilométrage maximum (obligatoire)

Année minimum du véhicule (obligatoire)

Votre budget

Lien d'une annonce trouvé sur www.automobile.fr (optionnel)

Options souhaitées et divers

En cliquant sur "Envoyer" j’accepte que les informations saisies soient traitées dans le cadre de ma demande de recherche et de la mise en relation avec un professionnel.

En guise de conclusion, nous espérons qu’à la lecture de ce bref article, vous vous sentirez en mesure d’importer une Classe E d’occasion depuis l’Allemagne – éventuellement via un importateur de confiance. Il s’agit en effet d’une berline hautement recommandable, pétrie de qualités, et s’il est possible de l’avoir pour un prix significativement plus bas qu’en France, pourquoi s’en privez ?

Auteur: Jonathan

Anciennement vendeur automobile pour le compte d'un mandataire, j'ai été confronté à toutes les situations (bonnes et mauvaises) de cette profession. Je vous livre ici mes connaissances et mon expérience pour que votre achat soit synonyme de plaisir et non d'embûches.

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *