Acheter sa BMW occasion en Allemagne : mode d’emploi !

Vous rêvez d’acheter une occasion BMW, mais les tarifs en France vous brisent le cœur… On vous comprend. Pourquoi ne pas tenter l’offre allemande ? N’ayez crainte de vous faire arnaquer, on vous explique les démarches à suivre pour que votre achat soit 100% sécurisé, au meilleur prix et avec un kilométrage garanti par la marque !

 

Concession BMW Allemagne

 

 

Pour faire une demande de recherche, utilisez le formulaire en fin d’article.

 

Acheter sa BMW en Allemagne : quel intérêt ?

 

Le marché allemand a de gros avantages par rapport à la France, notamment sur le plan financier. Si vous cherchez une occasion BMW récente, investir dans un véhicule importé d’Allemagne, c’est la garantie de l’avoir au meilleur tarif. Le nombre d’offres de BMW allemandes est 5 fois plus élevé que sur le marché français : c’est plus de 54 260 véhicules récents répertoriés (à partir de 2013 et avec moins de 100 000 km) contre 11 500 seulement pour la France. Cette différence se traduit également au niveau des prix, qui sont largement inférieurs.

 

Tableau comparatif des véhicules BMW en Allemagne et en France

 

BMW occasionAnnée immatriculation*Prix Allemagne*Prix France*Remise Allemagne
Série 1A partir de 201310 000 €11 500€- 13%
Série 2A partir de 201314 700 €16 000 €- 9%
Série 3A partir de 201312 800 €14 900 €- 16%
Série 4A partir de 201319 400 €24 000 €- 24%
Série 5A partir de 201317 000 €18 500 €- 9%
Série 6A partir de 201330 000 €37 000 €- 23%
Série 7A partir de 201327 900 €31 900 €- 14%
X1A partir de 201312 800 €15 000 €- 17%
X3A partir de 201317 200 €21 000 €- 22%
X4A partir de 201331 500 €32 800 €- 4%
X5A partir de 201326 400 €31 900 €- 21%
X6A partir de 201333 000 €38 400 €- 16%
M2A partir de 201331 800 €36 000 €- 13%
M3A partir de 201337 000 €47 700 €- 29%
M4A partir de 201348 800 €56 900 €- 16%
M5A partir de 201342 000 €47 800 €- 14%
M6A partir de 201354 500 €65 000 €- 19%

 

* à partir de

 

BMW occasion en allemagne

Une BMW d’occasion en Allemagne

 

Acheter d’occasion : quelles garanties ?

 

Faible coût, mais choix élevé de modèles au rendez-vous ! Cela va de la berline BMW Série 1 au dernier SUV/4X4 X3, en passant par les coupés Série 2 et Série 4. Si vous passez par l’un de nos importateurs, vous achetez directement chez un concessionnaire BMW allemand, incluant un kilométrage certifié et une garantie valable en concession française. La TVA figurera sur votre facture d’achat, pour être en règle vis-à-vis des impôts. (lire notre article : Les particuliers maintenant condamnés pour la fraude de TVA).

 

Miser sur la sécurité avec le label BMW Premium Selection

Label BMW Premium Selection

Le label BMW Premium Selection

Tout ne se passe pas qu’à Munich en Bavière, fort heureusement. On retrouve la même qualité en favorisant des véhicules provenant d’un concessionnaire allemand et couverts d’une garantie constructeur. Les voitures de la marque à l’hélice qui sont labellisées BMW Premium Selection sont garanties 2 ans, kilométrage illimité. Mais ce n’est pas tout : elles sont certifiées 5 ans maximum et moins de 120000 km, incluant des contrôles 360° et une assistance 2 ans. De quoi vous rassurer et vous garantir l’excellence Outre-Rhin.

 

Le choix d’un mandataire auto : un gage de confiance ?

Siège BMW à Munich

Siège BMW à Munich

Le marché germanique est vaste, il est facile de se faire avoir. S’assurer de la fiabilité des courtiers est primordial. Choisissez le bon mandataire BMW et soyez sûrs de faire une bonne affaire, à bas prix. Et puisqu’ils s’occupent de la négociation, plus de problème de langue ! S’il est compliqué pour vous d’entamer des démarches seules, nous vous garantissons des mises en relation privilégiées, qui vous permettront d’acheter votre voiture moins cher.

 

Rapatriement du véhicule

 

Soit votre mandataire a son propre service de convoyage, soit il vous en proposera un comme celui-là, ou alors vous pourrez vous-même chercher votre voiture chez le vendeur germanique. Si vous optez pour cette dernière solution, n’oubliez pas de prendre des plaques de transit (plaques rouges ou plaques jaunes) ou de faire un WW provisoire avec le CPI pour circuler légalement.

Si vous ne parlez pas la langue de Goethe, nous vous conseillons néanmoins de laisser un professionnel gérer le rapatriement. Un convoyeur par exemple pourra vérifier sur place le véhicule en fonction du contrat d’achat, des documents et en cas de problème, il sera à même de négocier avec le concessionnaire.

 

Les démarches administratives

 

Que vous ayez rapatrié vous-même votre véhicule ou que vous soyez passé par un importateur, des démarches nécessaires sont à suivre concernant l’immatriculation.

 

Les documents obligatoires :

 

  • Carte grise allemande (Brief et Schein)
  • COC (Certificat de Conformité européen)
  • Facture tamponnée et signée par le vendeur allemand, en original
  • Quitus fiscal (à récupérer dans votre centre des impôts)
  • Demande d’immatriculation (CERFA 13750)
  • Contrôle technique (l’allemand est aussi valable, plus d’infos)

 

Une fois tous ces papiers en votre possession, vous serez en mesure de faire votre carte grise définitive. Nul besoin de passer à la DRIRE ou autre organisme, avec le COC cela prouve que le véhicule est conforme aux normes européennes, donc françaises. A ne pas oublier : comme il s’agit d’une première immatriculation en France, votre voiture est soumise au bonus-malus, à calculer ici.

Pour plus d’informations, lisez notre article : Comment immatriculer une occasion allemande.

 

En conclusion, il est préférable d’acheter une occasion chez un concessionnaire BMW en Allemagne. Optez donc pour la formule zéro arnaque avec nos mandataires en remplissant votre demande de recherche ci-dessous, que nous leur transmettrons.

 

Votre nom (obligatoire)

Votre prénom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Téléphone (obligatoire)

Votre Département (obligatoire)

 
Le véhicule d'occasion que vous recherchez :

Marque (obligatoire)
BMW

Modèle (obligatoire)

Motorisation et finition (obligatoire)

Boite de vitesse (obligatoire)
ManuelleAutomatique

Couleur (plusieurs choix possible)

Kilométrage maximum (obligatoire)

Année minimum du véhicule (obligatoire)

Votre budget

Lien d'une annonce trouvé sur www.automobile.fr (optionnel)

Options souhaitées et divers

Auteur: Jonathan

Anciennement vendeur automobile pour le compte d'un mandataire, j'ai été confronté à toutes les situations (bonnes et mauvaises) de cette profession. Je vous livre ici mes connaissances et mon expérience pour que votre achat soit synonyme de plaisir et non d'embûches. Suivez-moi sur Google+

Partager cet article sur :

7 commentaires

  1. Bonjour Jonathan et bravo pour ce nouvel article très complet.
    Etant moi même négociateur sur tout le territoire allemand pour le compte de mes clients , je me permets d’apporter une petite précision concernant l’usage des plaques WW: Cette immatriculation n’est valable QUE sur le territoire français durant 1 mois ( renouvelable 1 fois) et les plaques jaunes allemandes (5 tageskennzeichen) sont quant à elles uniquement destinées au transit intérieur Allemand.
    D’ailleurs les Zulassung (Préfectures allemandes) ne délivrent plus de plaques jaunes pour un étrnager disposant d’une adresse hors Allemagne.
    Il faut donc impérativement obtenir les plaques ROUGES ( Ausfuhrkennzeichen d’une durée variable allant de 9 à 30 jours principalement) pour pouvoir circuler en règle depuis le concessionnaire jusqu’à destination. Si les autorités françaises ne sont pas toujours très au fait sur ces subtilités,
    la Amt Polizei,elle, ne rigole pas du tout sur ce point.
    Cdlt.
    PS:Même si certains convoyeurs roulent régulièrement avec des plaques WW en allemagne pour économiser le coût des plaques Rouges Export, il doivent savoir qu’en cas d’accident impliquant un tiers sur la partie allemande, l’assurance refusera la prise en charge …le coût au final risque d’être bien plus lourd…

    Répondre
    • Bonjour Friedrich et merci pour votre commentaire. Quel texte de loi allemand interdit l’usage des plaques WW provisoire ? Attention, ce n’est pas parce que la polizei est mal informée et pas à jour dans leur formation que c’est interdit, comme on dit chez nous « nul n’est censé ignorer la loi ».

      Concernant l’assurance, c’est selon ce qui est convenu avec l’assureur, car une VRAIE assurance professionnelle (bien onéreuse!) garantit un véhicule et non une plaque (contrairement avec les assurances de particulier).

      Avez-vous vous-même rencontré des problèmes avec les plaques WW Provisoires ?

      Répondre
      • Hello Jonathan

        La limite d’usage de l’une ou l’autre de ces plaques peut parfois paraître bien floue ou sujette à interprétation d’un pays à l’autre je vous l’accorde…et plus encore lorsque leurs langues respectives sont si éloignées; mais il est important de rester précis et de ne pas induire en erreur un acquéreur potentiel qui pourrait sincèrement penser rouler en règle , (surtout si l’on se positionne en tant que fournisseur de prestations 😉)
        .
        En l’occurence, c’est bien la législation française et non allemande qui définit la portée d’utilisation des plaques WW pour particuliers:

        Ces plaques NE SONT PAS AUTORISÉES à l’échelle internationale, ( ni même Européenne!) et ne permettent qu’une circulation temporaire strictement limitée au territoire français!

        En effet Jonathan, « Nul n’est censé ignorer la Loi » , je vous rejoins sur ce point
        et comme je ne suis pas omniscient, vous invite donc simplement à parcourir l' »Arrêté du 9 février 2009 relatif aux modalités d’immatriculation des véhicules » et plus précisément, au Chapitre 4 (LA CIRCULATION PROVISOIRE D’UN VHL):

        – le 1er paragraphe de l’art. 7
        « […]l’usager peut circuler pendant un mois SUR LE TERRITOIRE NATIONAL […]

        ainsi que le paragraphe II de l’art.8 qui mentionne également en substance ceci:

        « […]Un certificat provisoire d’immatriculation WW est délivré au demandeur lui permettant de circuler, pendant un mois,SUR LE TERRITOIRE NATIONAL. »

        Cdlt
        Friedrich

        Répondre
        • Mon pic « Nul n’est censé ignorer la Loi » ne vous était en rien destiné, mais du côté outre-Rhin pour nos amis à casquettes 🙂

          Répondre
          • Hello Jonathan☺
            Oui oui aucun souci , c’était simplement pour rebondir sur le fait que nous aussi,devons nous assurer d’avoir en tête les bonnes règles d’usage pour diffuser des infos fiables à de potentiels acquéreurs , notamment en ce qui concerne l’usage de plaques autorisées ou pas.

            Par ailleurs,je soutiens totalement votre démarche de transparence tout à fait bénéfique pour notre activité de négociant/mandataire,puisque j’explique moi même les mêmes choses depuis plusieurs années à mes mandants.
            Bien expliquer aux acquéreurs les tenants et les aboutissants d’un achat en Allemagne en bonne et dûe forme , comme vous le faites, ne peut qu’assainir la profession et redonner du crédit aux professionnels qui respectent leur métier!👍

            ( Bien que j’ai déjà eu vent de l’existence de nouveaux montages financiers permettant encore une fois à certains d’acheter et proposer des offres « mirobolantes » à des acheteurs parfois trop séduits par les prix cassés … mais c’est un autre sujet que nous aurons peut-être l’occasion d’aborder dans une autre rubrique, qui sait 😉)

            Bien à vous,
            Cdlt
            Friedrich

          • En voilà un sujet intéressant à mettre sur le tapis, avec grand plaisir pour échanger là dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *